Les déliaisons dangereuses

 

Auteurs du livre :
Denys Ribas


Revue : n°30 décembre 2017

Auteur de l'article : Michèle Combes-Lepastier


Ribas Denys, Les déliaisons dangereuses, PUF, le Fil Rouge, 348 pages,

ISBN: 978-2-13-078921-5.

 

Dans cet ouvrage, Denys Ribas nous fait partager son expérience de 25 ans de travail et de recherche psychanalytiques, en particulier sur l’autisme infantile. Il a été directeur d’un hopital de jour pour enfants pendant de nombreuses années.

Non seulement à partir de sa clinique, mais aussi d’oeuvres cinématographiques ou littéraires il nous aide à comprendre les rapports entre la pulsion de mort, le temps et  l’originaire chez l’adolescent et l’enfant psychotiques. Dans ces pathologies la désintrication des pulsions peut ètre particulièrement poussée libérant une libido adhésive et une pulsion de mort qui fige et démantèle.

Denys Ribas nous présente sa conception de la pulsion de mort étayant la définition de Freud (tendance au retour à l’inorganique, diminution des tensions), qui en fait une pulsion sans énergie .Il préfère la voir dans l’intrication avec la pulsion de vie pouvant aboutir à des déliaisons qui ne sont pas toutes dangereuses(par exemple dans le deuil et la sublimation).

Il rejoint par là les conceptions de Benno Rosenberg, avec qui il a travaillé, sur le masochisme gardien de la vie (pulsion de mort intriquée à la pulsion de vie), et sur la prise en compte du devenir de la part libidinale désintriquée en cas de déliaison des pulsions.

Il est proche de la fonction désobjectalisante de Green: l’analysant s’isole et désinvestit aussi son fonctionnement interne, ce qui peut s’appliquer à une autre échelle au fonctionnement des enfants autistes.

Pour travailler avec les pathologies actuelles (addictions, états-limites, troubles alimentaires, maladies psychosomatiques, pathologies narcissiques, autisme infantile), avec leur destructivité, Denys Ribas utilise le modèle théorique de la deuxième théorie des pulsions.

Il souligne l’importance de cet appui théorique pour le psychanalyste qui doit”survivre” lorsqu’il est confronté à ces patients en  puisant dans un masochisme et un narcissisme bien tempérés.

A la suite de plusieurs auteurs (Freud, Bion, Winnicott), Denys Ribas s’interroge sur les effets traumatiques du déchainement de la destructivité lors de la guerre comme la guerre d’Algérie par exemple, chez les acteurs et leurs descendants.

Enfin il insiste sur la fonction intriquante du psychanalyste tout au long de la cure: à la fois par l’investissement positif du fonctionnement psychique de son patient, contenu par la neutralité analytique, et par le soutien de ses repères théoriques qui permettent une mise en sens.

 

 

                                                                                                              M.Combes-Lepastier.

Sorry, the comment form is closed at this time.

 

Société Psychanalytique de Paris
21 rue Daviel – 75013 Paris
E-mail : spp@spp.asso.fr
Tél. : 01 43 29 66 70

© 2013 Société Psychanalytique de Paris
Responsable de la publication : Vassilis Kapsambelis
Directeur de publication : Denys Ribas